ENIGMA

La première apparition de la machine à rotors enigma date de 1923. La Chieffrienmaschinen Aktien Gesellschaft présente alors le modèle A de la machine au cours du Congrès Postal International à Bern. Très volumineux le modèle évoluera rapidement vers des modèles plus portables.
Cette machine à crypter fut développée par les allemands au début des années 1920 (plus précisement par un ingénieur allemand nommé Arthur Scherbius). Ce type de machines utilisaient des tambours. Ce sont des pièces metalliques (rotors) qui permettent de faire une substitution simple des lettres. Par exemple: le a devient u. La combinaison de plusieurs rotors permettait de réaliser une version du chiffrement de Vigneres avec une très longue période. Promue à un très bel avenir cette machine ne connaitra pas le succès escompté. Reprise en main l'entreprise connaitra un essort fulgurant à partir de 1933. Après avoir prouvé son efficacité elle sera utilisée par les Nazis.
La machine évoluera sans cesse et passera du modèle A au modèle D. Le modèle A contenait 4 rotors dirigés par 4 roues à freins et 28 contacts. Le nombre de dents sur les roues (modulable) permettait un changement de la position des rotors, autorisant ainsi un chiffrement polyalphabétique. C'était un modèle très volumineux, utilisant un clavier de machine à écrire pour saisir les messages.
Le modèle B est très similaire au modèle A, si ce n'est que le nombre de contacts passe de 28 à 26.